Dans un article daté du 25 avril 2018 du « Centre presse », quotidien de la Vienne, on apprend que le dirigeant d’une entreprise de 20 salariés spécialisée dans la prestation de services et la vente de matériel aux entreprises a convié six députés et sénateurs pour constater la complexité de la paie (www.centre-presse.fr/article-598657-impots-un-patron-mecontent-invite-les-parlementaires.html). « Les bulletins ont été simplifiés, mais pas les calculs. Le temps de traitement ne fait que s’allonger. Nous sommes régulièrement contrôlés par l’URSSAF mais même eux reconnaissent que c’est compliqué. Dans une petite entreprise de 20 salariés comme la mienne, la paye c’est au bas mot trois jours de travail par mois », explique le dirigeant.

Finalement, en quelques phrases, ce dirigeant a tout dit. Et il énonce ce l’on écrit au Cercle Lafay depuis des lustres… Les hommes politiques de tout bord se moquent des gens lorsqu’ils proclament que l’on a simplifié la paie ; certes, on a simplifié sa présentation mais pas les calculs. Les pouvoirs publics ne font qu’en rajouter aux entreprises (et surtout aux plus petites) par l’intermédiaire de la DSN, la pénibilité, le prélèvement à la source… Et il est clair que la DSN ne fait pas gagner du temps aux entreprises…mais aux URSSAF, qui n’en doutons pas, mettront à profit ce gain de durée pour mieux contrôler et redresser les employeurs.

Et puis, est il normal qu’une TPE dont la mission est de proposer des services, de trouver des clients, de vendre,  passe 3 jours par mois sur la paie … ?

Quant à l’affirmation suivant laquelle l’URSSAF reconnaît elle-même que c’est compliqué…combien de fois ne l’avons-nous entendu ? D’où le nombre impressionnant de redressements (90% des PME) ! Et là, ce serait le rôle des pouvoirs publics et des organisations patronales de développer le dialogue, la procédure contradictoire, la sécurité juridique lors des vérifications ….  Toutes choses qui n’existent pas aujourd’hui, malgré les affirmations des organismes de recouvrement ! Et pour lesquelles notre think tank a de nombreuses propositions à formuler.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom