« La Provence » du 16 avril 2018 nous apprend que la CPME 13 (président : Alain Gargani) a signé une convention avec l’URSSAF Paca (Philippe Korcia et Dominique Clément, respectivement président du conseil d’administration et directeur de l’organisme).

Le journaliste explique que «cette convention a pour ambition d’améliorer leur service aux entreprises et d’accroître leur connaissance du tissu économique local ». Cet accord recouvre quatre domaines : la prévention et la résolution des difficultés des entreprises, la formation et le conseil sur l’application de la législation sociale par des actions de sensibilisation « y compris en matière de contrôle », un accompagnement aux offres de services de l’URSSAF en matière de conseil ou de simplification, l’échange de données statistiques pour une meilleure connaissance du tissu économique

Pratiquement cette convention a surtout pour résultat de faciliter le travail des URSSAF (la DSN qui est à la charge des entreprises ne suffirait elle donc pas ?) et ne répond en aucune manière aux besoins des entreprises.

Que l’URSSAF veuille signer ce type de convention, on comprend…mais qu’un organisme patronal s’implique dans ce type d’accord, on comprend moins !

Soyons pragmatiques : ce qui intéresse les entreprises, ce sont les mesures en matière de contrôle. Encore une fois, il n’est pas acceptable que 90% des PME se fassent redresser.

Il est encore moins acceptable que la quasi unanimité de ces employeurs se fasse traiter de « fraudeurs ». Et il est pour le moins regrettables qu’aucun organisme patronal (qui assure des présidences d’URSSAF) ne s’indigne de ces dérives de langage et ne proposent pas de solutions pour améliorer le dialogue, la sécurité juridique, les garanties des cotisants !

Et un mot, qui défende les entreprises, qui les a mandaté…

Et là, la convention signée n’apporte aucune solution, ne délivre aucun souhait ou conseil et ne règle aucun problème.

Oui, il est grand temps que les URSSAF et ses administrateurs prennent conscience des véritables problèmes des entreprises. Contre vents et marées, au Cercle Lafay, on sera là pour le rappeler, arguments à l’appui …

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom