Qu’y a-t-il de commun entre le mariage princier d’Harry et Maghan et l’URSSAF ?

A priori aucun …

Sauf que l’URSSAF fait flèche de tout bois pour communiquer, même dans les situations où on ne l’attend pas du tout.

Dans un tweet du 17 mai 2018, l’URSSAF de Lorraine indique : «Comme Prince Harry et Meghan Markle, vous préparez votre royal mariage ? Ne gâchez pas la fête ! Assurez-vous que votre traiteur est bien immatriculé à l’URSSAF ».

Diantre, on avait oublié que même dans le mariage, l’URSSAF s’immisçait !

Cette petite opération de communication tombe un peu à plat. Et l’auteur de ce tweet n’a probablement jamais organisé un mariage. Car imagine-t-on un seul instant la famille ou les tourtereaux – déjà confrontés à des problèmes matériels sans fin – commencer à  réclamer au traiteur la preuve de son inscription à l’URSSAF ?

Ce tweet de l’URSSAF, à la limite de l’incongruité, n’est -en droit – pas infondé …

En effet, le particulier qui contracte doit se faire remettre un extrait de l’inscription au registre du commerce et des sociétés (K ou K bis) ou encore un devis, un document publicitaire ou une correspondance professionnelle, à condition qu’y soient mentionnés le nom ou la dénomination sociale, l’adresse complète et le numéro d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (art D 8222- 4).

S’il ne le fait pas, gare à la responsabilité financière …

Qui y pense ? Honnêtement personne ! A ce stade, il vaudrait mieux revoir la loi !

 

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom