Dans un tweet du 1° juin 2018, l’URSSAF des Pays de Loire s’auto-congratule  : « Les URSSAF contribuent à la dynamique de création d’emploi et à la protection sociale ».

Certes, que les URSSAF contribuent à la protection sociale, cela est indiscutable.

Mais qu’elles contribuent à la « dynamique » de création d’emploi, on aimerait comprendre !

Selon le dictionnaire, le nom dynamique renvoie à « un ensemble de forces orientées vers un développement ».

Et là franchement (et même avec la meilleure volonté) on cale !

Il suffit d’aller voir quelques tweets du même jour que se rendre compte que les les satisfecits de l’URSSAF sont loin de la réalité (ainsi  celui de Alyssaw‏ @Alyssaw_ du 1° juin : « j’ai appelé l’URSSAF qui m’a fait poireauter 10 min pour me dire de renouveler mon appel.. ).

Et les nombreux exemples recensés régulièrement par notre think tank prouvent – malheureusement – que peu de dirigeants d’entreprises (voire aucun) partagent l’enthousiasme de l’URSSAF.

De même, les URSSAF se déchargent aujourd’hui de leur boulot sur les entreprises (qui ont autre chose à faire) via la DSN. Surcharger les entreprises d’obligations administratives nouvelles, voici sûrement ce qui va booster l’emploi.

Il suffit enfin de se rendre compte que 9/10° des PME se font aujourd’hui redresser lors des contrôles, tout en se faisant traiter de « fraudeurs » (cerise sur le gâteau), pour s’interroger sérieusement sur la vocation économique des URSSAF envers les entreprises.

 

Partager
Article précédent0 € de cotisation, 107,70 € de pénalités
Article suivantMise en demeure : un peu de patience ….
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom