A une heure où les URSSAF tentent de se présenter comme proches des entreprises, il est étonnant que le déchirant appel au secours de la fille des boulangers sinistrés de Limay (suite à l’incendie du centre commercial) n’ait pas été entendu (https://tr78.fr/limay-le-dechirant-appel-au-secours-de-la-fille-des-boulangers-sinistres-de-la-source). L’intéressée invoque notamment la surdité de l’URSSAF qui continuerait à exiger de la société inactive des charges sociales et patronales.

 

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom