Le 13 mai 2018,  lors du salon des entrepreneurs, une télévision locale a interrogé Christine Loppin, directrice de l’URSSAF Rhône Alpes.

Elle y déclare : « nous sommes aux côtés des entreprises dans les moments importants », « nous participons à la lutte contre le travail illégal » (https://mobile.twitter.com/JpVacher/status/1006804919561654272!)

Mais est-ce la réalité sur le terrain ?

Les membres de notre think tank Le Cercle Lafay, qui oeuvre pour améliorer les relations URSSAF / Entreprises, en sont moyennement convaincus …

L’URSSAF affirme être au service des entreprises dans les moments importants ?

Aujourd’hui,  9/10° des contrôles des PME se terminent par un redressement, les dirigeants étant aimablement qualifiés de fraudeurs …

Y aurait-il 90 % de fraudeurs parmi les chefs d’entreprise ?

Quel respect …

Tout en étant respectueux de notre système de protection sociale et donc des contrôles opérés, nous estimons qu’il faut baser les relations sur le principe de confiance.

Un exemple : les Commissions de Recours Amiables (ce mot est positif !) ne sont que des chambres d’enregistrement des organismes …Leur rôle pourrait être réel. Ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, les droits des cotisants pendant les contrôles sont faibles, le dialogue inexistant, leur sécurité juridique non garantie.

Si nous affirmons cela, c’est, malheureusement, parce que nous en avons des preuves chaque jour. Les dirigeants d’entreprises, juristes, journalistes qui composent le Cercle Lafay le constatent quotidiennement. Et notre site recense les aberrations trop souvent rencontrées, que les juges condamnent aussi en annulant les redressements.

Nous demandons que cesse ce tir aux pigeons que les URSSAF pratiquent, avec l’obsession du résultat !

Quant au travail illégal contre lequel les URSSAF entendent lutter, parlons-en également !

Cette notion de « travail illégal » est une notion attrape tout.

Un laissé-pour-compte en réinsertion qui reçoit un modeste pécule ? C’est, aux yeux des URSSAF, du travail illégal.

Un frère ou un voisin qui donne un coup de main ? Du travail illégal.

La femme qui aide son mari à servir au bar ? Travail illégal.

Un client qui ramène sa tasse au comptoir ? Travail illégal.

Un bénévole dans une association culturelle ?  Travail illégal …

Faut-il continuer ?

Le Cercle Lafay plaide pour une nouvelle définition du travail illégal afin d’éviter ces abus (beaucoup trop nombreux) des URSSAF !

Le jour où ces vœux seront réalisés, on pourra effectivement dire que l’URSSAF est aux côtés des entreprises ! Mais, reconnaissons qu’aujourd’hui, on est loin du compte !

 

2 commentaires

  1. Il faudrait commencer par définir ce qu’est l’Urssaf (organisme privé) ! Son arborescence juridique, ses arcanes ? Ce pouvoir arbitraire, État dans l’État est-il seulement légal selon les règles définies par le traité sur le fonctionnement de l’union européenne ?… Quelle est la part d’influence des organes paritaires, peu scrupuleux du respect des règles de droit, dans cette « institution » ? En bref, avant que chacun accepte d’être soumis aux contraintes de l’Urssaf, cette dernière doit être mise sous contrôle des citoyens afin de clarifier sa véritable raison d’être, en toute transparence…

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom