Le journal 20 minutes a parlé de l'affaire Emmaüs, dévoilé par le Cercle Lafay.

C’est Le Cercle Lafay qui a le premier dévoilé cette affaire pitoyable où l’URSSAF réclame 82 059 € à la communauté d’Emmaüs Cambrai. En cause : la communauté a versé un bien modeste pécule à 38 compagnons sur une période allant de 2013 à 2015.

L’argumentation de l’URSSAF est simple : au regard d’une loi de 2010, Emmaüs Fontaine-Notre-Dame  devrait s’inscrire dans un régime spécifique afin de cotiser à l’organisme sur des bases moindres…

Elle ne l’a pas fait. Elle est donc redressée. Dura lex, sed lex !

Un jugement sera rendu le 25 juillet. Le problème est que le juge statue en droit. Si la loi est inique, le jugement ne pourra qu’être injuste ! Et, de l’avis des spécialistes du droit, Emmaüs risque bien de perdre ce procès.

Sur ce sujet, qui a été largement relayé par les médias, que font les partenaires sociaux ?

Que disent les représentants des employeurs et des salariés qui sont présents dans les commissions de recours amiables ? Ces CRA ne sont-elles pas sensées donner leur avis avant tout contentieux ? Voire – rêvons un peu – être source de propositions ?

A quoi servent-ils ?

Comment des dossiers de ce type peuvent-ils surgir sans réaction de leur part et sans même qu’ils se sentent concernés ?

Au-delà de cette affaire, notre think tank le Cercle Lafay estime que ce sont les règles de contentieux qu’il convient de revoir totalement.

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom