Ce n’est pas nous qui le disons…mais le journal communiste « l’Humanité », avec moult détails (édition du 5 juillet 2018, p.4). Il est ainsi expliqué que 79 499 heures supplémentaires n’auraient pas été réglées par ledit organisme entre 2014 et 2016 …

Certes, ajoute l’article, après plainte des salariés et intervention de l’ACOSS, une partie des heures aurait entre temps été réglées, mais sans paiement des majorations…

Résultat : le procureur de la République de Bobigny a été saisi et le ministre concerné a été interrogé par des parlementaires !

Ce n’est guère la première fois qu’une URSSAF se fait condamner pour travail dissimulé.

Déjà, le 3 avril 2017, le conseil de prudhommes de Rennes avait condamné l’URSSAF de Bretagne pour travail dissimulé (en raison du non-paiement de 240 heures supplémentaires à une ancienne salariée).

Certes, il serait facile de se moquer de cet arroseur arrosé (notre photo), de ces condamnations d’organismes pour non respect d’une loi  qu’ils appliquent pourtant durement et sans discernement dans les entreprises …

Au cercle Lafay, bien sûr, nous ne sombrerons pas dans cette facilité !

Nous nous contenterons une fois de plus, de constater, que les règles relatives au travail dissimulé sont inadaptées et qu’il convient de les revoir, puisque même l’organisme qui a pour mission de les faire respecter ne le peut !

Le cercle Lafay prône une modification de la législation en la matière ! Combien de condamnations de l’URSSAF faudra t’il pour être entendu ?

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom