Les URSSAF ne cessent de clamer que leur action se fait exclusivement au service des entreprises. Que les contrôles et redressements s’opèrent dans le plus pur respect des droits des dirigeants (qui, accessoirement, son aussi des cotisants).

On ne souhaite que croire à ces bonnes intentions, d’autant plus que ces organismes sont généralement présidés par des représentants des entreprises (souvent, des membres du Medef) qui, normalement, ne devraient pas uniquement servir de caution aux Urssaf, mais bien les orienter, les recadrer éventuellement.

Malheureusement, twitter apporte sa moisson quotidienne de messages qui ternissent quelque peu la belle image d’Epinal souhaitée par les Urssaf.

Exemple, le 4 septmebre, un tweet :  « Note du jour : ne jamais écouter quelqu’un à l’urssaf même quand la dame a une voix sympa et l’air compétente. C’est un leurre. JAMAIS ! » (Claire Ringot‏ @Mes_basques). ou encore « URSSAF organisme qui ne répond ni aux emails ni aux lrar, qui envoie des courriers contradictoires chaque semaine et qui , lorsque vous les appelez à 0.12€ la minute, vous demande de lui retourner par la poste leurs courriers qu’ils ne retrouvent pas… » (pbaillotdestivaux‏ @innovatalyst).  

Parfois, des messages plus aimables, d’un dirigeant tous surpris d’avoir une réponse : « Je crois que je viens de parler à quelqu’un de l’#urssaf qui s’est intéressé à mon problème et tente de m’aider… Des mois que j’ai un souci, entre appels et courriers, d’habitude tout le monde s’en fout ! Je ne m’en remets pas ! » (‏ @laviedemelo86 27 août).

C’est peut-être une stratégie de l’Urssaf : être arrogant et sûr de soi. Ainsi, si, par extraordinaire, une personne de l’organisme se montre simplement correct et efficace, ce comportement normal devient extraordinaire.

 

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom