Un tweet du 26 septembre 2018 invite les dirigeants à : «contribuer à la transformation du réseau Urssaf ». Comment faire ? Devenir entrepreneur d’intérêt général pour « développer de nouveaux services et simplifier les démarches avec les données Urssaf ». » (https://mobile.twitter.com/Urssaf_IDF/status/1044961312055472128).

Vase et généreux programme. L’entreprise va faire bénéficier le réseau Urssaf de son « expérience utilisateur ». Et, promet l’organisateur, « les nouveaux services développés devront être construits en fonction de besoins identifiés auprès des différents publics en relation avec l’Urssaf et proposer un parcours utilisateur simple (appliquant, par exemple, le principe de “dites-le nous une fois”)…. ».

Cela devrait permettre « aux plateformes collaboratives et aux acteurs de l’économie numérique (exemples : plateformes de jobbing, émetteurs de CESU pré-financés…) de s’interfacer [tiens ! c’est un nouveau verbe ? ] ». Mais le clou reste pour la fin : « dans une approche « design thinking », d’autres sujets pourront être explorés » (https://entrepreneur-interet-general.etalab.gouv.fr/defis/2019/acossplateforme.html).

Avant même de réunir – à tout le moins le tenter – des entreprises pour faire évoluer les services (ce qui relève d’une démarche honorable), les URSSAF pourraient déjà modifier quelques éléments afin de rendre la procédure plus simple, plus transparente, plus ouverte à la discussion. Ce pour quoi notre think tank, le Cercle Lafay, milite et propose des idées simples.

 

Partager
Article précédent« Venez voir les URSSAF en cas de difficultés …. ».
Article suivantContestation de la prescription
Le Cercle Lafay (du nom de Bernard Lafay, député qui avait proposé en 1952 la généralisation des URSSAF) regroupe des spécialistes qui s’intéressent à cette institution et en dénoncent les excès.

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom