Si  le courrier de mise en demeure se trompe dans l’indication de la date de la lettre d’observations, cette circonstance n’est pas de nature à priver l’employeur de connaître la cause de son obligation. (Montpellier. 4ème B chambre sociale. 28 novembre 2018. RG n° 14/08733

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom