Vous le dites et vous le répétez : il faut libérer l’entreprise ! En dressant un constat simple et qui se passe de commentaire : l’Allemagne compte 12 000 entreprises de taille intermédiaire … il n’y en a que 4 600 en France.

Oui, il faut aider nos PME à grandir et à créer des emplois : c’est l’ambition du projet de loi PACTE que vous allez présenter au Parlement à la rentrée.

Nous avons lu les quelque 70 articles de ce projet de loi PACTE. Il comprend des dispositions concernant les seuils d’effectif, les commissaires aux comptes…

Mais en revanche, et à notre grande stupéfaction, aucune disposition ne traite du contrôle des entreprises et plus particulièrement du contrôle mis en œuvre par les URSSAF….

Le gouvernement considérerait il ce sujet sans intérêt ? En tout cas, pas les dirigeants de PME !

Est-il normal qu’il y ait presque 3 fois plus de contrôles URSSAF que de contrôles fiscaux ?

Estime-t-on normal que 90 % des PME se font redresser lors des contrôles? Y aurait-il 90% de chefs d’entreprises « fraudeurs » en France (comme les URSSAF qualifient les entreprises qu’elles « redressent » …) ?

Est-ce ainsi que vous comptez inciter des personnes à s’installer à leur compte et à créer de l’emploi ?

Est-ce ainsi que vous comptez réconcilier les français avec leur administration ?

Au-delà des paroles, il faut des réalisations !

Le cercle Lafay, qui a pour objectif de chercher à améliorer les relations URSSAF/Entreprises, propose des solutions tangibles pour améliorer le dialogue pendant le contrôle, accroître les garanties des cotisants, assurer leur sécurité juridique.

Laisser un commentaire

Rédigez votre commentaire
Indiquez votre nom